Photo d'illustration

Culture online VS culture IRL*

Le contexte lié à la pandémie actuelle nous oblige à nous questionner sur l’avenir des manifestations culturelles dans leur ensemble. Certaines habitudes prises pendant la période de confinement vont-elles se prolonger dans le temps ? Se généraliser ?

POINT DE VUE

Le contexte lié à la pandémie actuelle nous oblige à nous questionner sur l’avenir des manifestations culturelles dans leur ensemble, et ce de façon internationale.

Personne ne sait réellement comment la situation va évoluer.

Certaines habitudes prises pendant la période de confinement vont-elles se prolonger dans le temps ? Se généraliser ?

Les progrès technologiques, l’accès élargi aux contenus en ligne vont-ils sonner le glas des concerts, spectacles et visites de musée « en vrai » ? 

Le magazine Télérama pose la question (cf lien).

Si l’on s’appuie sur l’exemple du livre numérique, l’on serait tenter de dire que non. Nombreux étaient ceux qui prévoyaient la mort annoncée du livre papier. Et pourtant, celui-ci se maintient avec plus ou moins de difficultés mais toujours une aussi grande créativité. 

Bien entendu, aujourd’hui, les choses sont un peu différentes car le public n’a pas vraiment le choix. Et c’est bien là que le bât blesse. Certes, il nous est toujours possible de nous rendre dans un musée. Mais qui a vraiment envie de profiter de ces moments de réflexion, d’admiration, d’exaltation, derrière un masque, en attendant d’avoir accès à la salle, au compte-goutte, après s’être enduit les mains de gel hydro-alcoolique pour la 12e fois de la journée ? 

Par ailleurs, se pose la question essentielle des ressources des différentes structures culturelles. Peut-on demander à un visiteur virtuel de payer comme il l’aurait fait en se rendant à un guichet ? Ce mode de financement peut-il se substituer aux entrées ? Les internautes sont-ils prêts pour cela ? Les organisateurs, exposants, acteurs culturels, membres du personnels… le sont-ils aussi ?

Et quid des représentations théâtrales, de la danse, des concerts ? Le plaisir d’être là, en présence des artistes. Sentir leur souffle, leur émotion, vibrer à l’unisson… ces plaisirs-là n’ont pas d’équivalent. Jamais nous ne les ressentirons de la même façon derrière un écran. 

Alors si l’on ignore de quoi demain sera fait, il y a une chose que l’on peut affirmer : l’offre culturelle en ligne, aussi riche soit-elle, aussi efficace et attrayante soit-elle, ne saurait se substituer à celle que l’on peut vivre, toucher, sentir, expérimenter

*”In the Real Life” (dans la “vraie” vie)

https://www.telerama.fr/idees/les-francais-et-la-culture-le-futur-sera-t-il-tout-numerique-6695590.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *